«En Seine-Saint-Denis,davantage de plaintes car plus d'écoute»



  • 2019-06-29
  • 来源:yabo体育手机版

Entretien avec Gilles Garnier,conseillergénéralcommuniste,quiaétéencharge de l'observatoiredépartementaldesviolences envers les femmes。

Crééen2002年l'initiative duconseilénéraldeSeine-Saint-Denis,l'observatoiredépartementaldesviolences envers les femmes fut le premier du genre en France。 Paradoxalement,l'étuderenduepublique hier par l'Observatoire national deladélinquancerévèleuntaux record dans le«93»de 50,1 faits de violence conjugale sur 10 000 actesdedélinquanceenregistréssen2007. Soit une hausse de 87,8 %depuis 2004.Une situation paradoxale mais qui se justifie,selon Gilles Garnier,conseillergénéralcommuniste,du fait de la politique volontaristedudépartement。

评论expliquez-vous l'augmentationconstatéeenSeine-Saint-Denis?

吉尔斯卡尼尔。 Je crois que c'estuntrèsbonsigne。 Cela ne signifie pas qu'il y ait plus de violences ici qu'ailleurs。 Mais,àpartirdumomentoùonénormémentfaitpour que les association etlescollectivitéslocalesrelaient les informationenmatièredeviolences conjugales,les femmes denotredépartementsesentent beaucoup plus etmieuxprotégées。 Il existe untelréseaudeolidaritéqu'ellessavent que,si elles portent plainte,elles ne seront pas seules。 Il ya quarante ans,les femmes victimes de viol ne portaient pas plainte parce qu'elles savaient qu'il n'y avait pasréponse。 C'est bien l'presence d'uneréponseàcegenredeprostlèmesquifait que les gens n'ont plus peur de porter plainte。

Quelles sontcesréponses?

吉尔斯卡尼尔。 Les协会纪念Femmes solidaires relogent les femmes qui ne peuvent plus rester chez elles。 Citons aussi l'opération«Un toit pour elles»:des maires et l'officedépartementalHLMs'engagentàtrouverdes appartements pour les femmes victimes de violences。 Nous avons enfin un procureur delaRépubliquetrèsadttifàcesquestions etqui'hésitepasàexpulserles maris violents de leur appartement。

Des结构纪念碑'observatoire du 93 peuvent-elles faire reculer les violences?

吉尔斯卡尼尔。 Pour qu'il y ait moins de violences,il ne faudrait pas seulement s'attaquerauxconséquencesmaisaussi aux cause。 Pour cela,il faudrait construireunessociétéquine soitpasbaséesurles rapports de domination entre les hommes et les femmes。 Celanedépendpas quedescollectivitéslocales,desélusetdes associations。 Mais du message sur le sexisme que font passer l'éducationnationale,les centers de loisirs et l'ensemble des professionnels de l'enfance。

EntretienréaliséparLudovic Tomas




    • 娱乐排行